En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Star Wars : peu de publicité et beaucoup de recettes

Romain Brami

Éditeur et directeur adjoint du contenu

Cinema 25.01.2016 / 16:00

Star Wars

À en croire les résultats de l’année 2015 et le succès phénoménal de Star Wars, les studios Hollywoodiens ont tout intérêt à s’intéresser aux suites plutôt que d’investir dans des œuvres originales.

Parmi les 10 films les plus bénéficiaires de l'année 2015 aux États-Unis, seulement deux sont également dans le top 10 des budgets publicitaires.  Jurassic World et Fast & Furious 7 se placent respectivement 9e et 4e sur les dépenses publicitaires. Le dernier Star Wars est de loin le plus gros succès de l'année avec déjà 879 millions de dollars amassés aux États-Unis (et 1,9 milliards au total dans le monde). Et pourtant, tout laisse à penser que les dépenses publicitaires ont été assez limitées. En 2015, Disney aurait dépensé  environ 29 Millions de dollars en publicité selon les analyses de Kantar Media Adscope. Cela place le film à la 38e position en termes de dépenses publicitaires dans le pays. Et ce n'est pas un hasard.

La force des suites et des sagas

Star Wars a bénéficié d'une quantité astronomique de reprises sur tous les canaux, y compris sur les réseaux sociaux. Il faut aussi compter sur l'incroyable nombre de partenariats avec des marques qui utilisent de film pour promouvoir leurs produits. Selon les estimations de Kantar Média, une dizaine de marques a dépensé environ 56 millions de dollars pour des publicités co-brandées Star Wars. Ce co-marketing a permis de renforcer la présence médiatique du film sans que Disney n'ait eu à participer aux dépenses.

Mais au-delà des dépenses publicitaires, c'est surtout représentatif de la force des « sagas » et des suites qui prennent de plus en plus de place dans nos salles obscures. 8 des 10 films les plus profitables de l'année 2015 sont des suites ou des remakes. Quand Disney a racheté Star Wars à son créateur, ils ont racheté une véritable marque, qui leur assure un besoin d'investissement marketing limité dans le temps. En 2015, la corrélation entre suites de films et faible investissement marketing est évidente.

Sur l'année 2015, Star Wars a ramené 25,4 dollars de revenus pour chaque dollar investi en marketing. Jurassic World se classe second avec 15,8 dollars de revenus pour chaque dollar dépensé.

Cinéma USA 2015

La difficulté des œuvres originales

Autre fait saillant de l'année, si les studios hollywoodiens ont réussi à promouvoir sans mal leurs suites, ce fut beaucoup moins le cas pour les œuvres originales.

Parmi les 10 films ayant le plus inverti en marketing, 4 ont eu des recettes se situant à moins de 10 millions de dollars de leurs dépenses publicitaires. Deux de ces films ont même eu des recettes inférieures à leurs dépenses marketing. Il s'agit d'Entourage et de Night Run avec Liam Neeson. L'un des rares films originaux gagnant de ce top 10 est le film San Andreas qui a réussi a ramené 4$ pour chaque dollar dépensé. C'est presque insignifiant comparé aux suites les plus attendues.

La qualité du film reste un facteur primordial

L'importance des critiques et du bouche-à-oreille reste primordial dans les résultats d'un film. La plupart des 10 films les plus profitables de l'année ont été bien reçu par les critiques puisque 8 d'entre eux ont une note supérieure à 70% sur le site d'agrégation Rotten Tomatoes.

C'est beaucoup moins vrai pour les 10 films ayant le plus investi en publicités, puisque 4 d'entre eux décrochent des notes inférieures à 55%. Le film Jupiter Ascending, réalisé par les créateurs de Matrix, décroche la palme du mauvais gout avec une note de 26%. Le marketing ne peut que rarement sauver un mauvais film.

Bubble Cinema USA 2015Bien qu'il existe de nombreux facteurs qui contribuent à la réussite globale d'un film,  d'un point de vue publicitaire, la tendance de l'année 2015 est assez claire. Les studios ont un bien meilleur retour sur investissement quand il s'agit de promouvoir une suite.  Il faut clairement beaucoup plus d'argent pour assurer le marketing d'une œuvre originale, et même en se donnant les moyens, les résultats restent tout à fait incertains.

Source : Kantar Media

Notes de la rédaction

N'oubliez pas de nous suivre sur Twitter : @Kantar_FR et de vous et enregistrer à notre newsletter pour ne rater aucune de nos études.

Derniers articles

Dimanche prochain, le 24 septembre, 61,5 millions d’électeurs allemands se rendront dans les urnes afin d’élire une nouvelle assemblée (le 19e Bundestag) et in fine un nouveau gouvernement.

L'étude Kantar Sofres réalisée pour l'ADMR révèle que 2/3 des Français (66%) soutiennent au moins une personne au sein de leur famille.

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en mai 2017

Ce ne sont pas ceux dont l’on parle le plus, pourtant les smartphones bas et moyen de gamme sont ceux qui se vendent le plus en France, devant les célèbres Galaxy S de Samsung et iPhone d’Apple.

La vague de septembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée fin août 2017.

Contenus liés