En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Quelques leçons du 1er tour des législatives

Guillaume Caline

Directeur de clientèle, Kantar Public

Legislatives 16.06.2017 / 12:00

Assembblee

Malgré le « dégagisme », une vraie prime aux sortants pour les candidats REM

Malgré la vague de « dégagisme », dont beaucoup de députés LR et surtout PS ont fait les frais dimanche dernier, on noteune indéniable prime aux sortants pour les 37 députés sortants nouvellement étiquetés REM : ceux-ci obtiennent en moyenne 40,4% des suffrages en France métropolitaine (contre 34% pour les candidats novices). 

Score moyen des candidats REM/MoDem au 1er tour des législatives

Candidats REM députés sortants

Candidats REM novices

40,4%

34,0%

Parmi les députés sortants étiquetés REM, 4 approchent ou dépassent d’ailleurs les 45% des suffrages au 1er tour :

  • Paul Molac (ex-DVG, élu dès le 1er tour dans la 4ème circonscription du Morbihan avec 54% des voix)
  • Stéphane Travert (ex-PS, 46,2% dans la 3ème de la Manche)
  • François de Rugy (ex-EELV, 45,3% dans la 1ère de Loire-Atlantique)
  • Sophie Errante (ex-PS, 44,9% dans la 10ème de Loire-Atlantique).

Même s’ils arrivent en tête dans leurs circonscriptions, les moindres performances des députés sortants investis REM s’enregistrent dans :

  • la 1ère circonscription du Gard (Françoise Dumas, ex-PS, avec 28,4% des voix)
  • la 2ème de l’Yonne (Jean-Yves Caullet, ex-PS, 30,2%)
  • la 10ème des Bouches-du-Rhône (François-Michel Lambert, ex-EELV, 32,5%).

 

Les candidats REM font aussi bien dans les circonscriptions de gauche et de droite 

Signe de la déferlante de la République en Marche et de sa capacité à attirer à elle aussi bien des électeurs de gauche que de droite,les scores des candidats de la majorité présidentielle sont de manière frappante quasi-identiques dans les circonscriptions sortantes de gauche(34% des suffrages exprimés), que de droite (35%). 

Score moyen des candidats REM/MoDem au 1er tour des législatives

Dans les circonscriptions de gauche

Dans les circonscriptions de droite

34,0%

35,0%

 

Qu’ils soient étiquetés REM ou MoDem, une déferlante identique pour les candidats de la majorité présidentielle 

Dans les 511 circonscriptions métropolitaines où ils étaient présents, les candidats de REM et du MoDem recueillent dans l’ensemble 34,4% des suffrages. 

Les 448 candidats étiquetés REM font au global un score très légèrement supérieur à celui des 63 étiquetés MoDem mais la différence est très faible (34,4% vs. 33,9%). 

L’appartenance à la majorité présidentielle a donc largement primé et les candidatures dissidentes de « Marcheurs » dans certaines circonscriptions face aux candidats MoDem ne semblent pas avoir eu d’impact au global. 

 

Score des candidats aux législatives

Score d’Emmanuel Macron dans ces circonscriptions à la présidentielle

Candidats REM (448)

34,4%

23,9%

Candidats MoDem (63)

33,9%

23,8%

Ensemble REM / MoDem

(511)

34,4%

23,9%

Presque tous ces candidats REM et MoDem parviennent à se qualifier pour le 2nd tour, avec un très léger avantage là aussi aux candidats REM : seuls 15 des 448 candidats REM ont été éliminés au 1er tour (soit 3%), un taux d’échec légèrement plus élevé mais qui reste marginal chez les candidats MoDem (4 candidats, soit 6%). 

 

Candidats MoDem

Candidats REM

Ensemble

candidats REM/MoDem

Présents au 1er tour

63

448

511

Eliminés au 1er tour

4

15

19

Qualifiés au 2nd tour

59 (94%)

433 (97%)

492 (97%)

Dont :

 

 

 

-         En duel face à LR-UDI-DVD

37 (63%)

226 (52%)

263 (54%)

-         En duel face au FN

10 (17%)

92 (22%)

102 (21%)

-         En duel face à PS-DVG

10 (17%)

45 (11%)

55 (12%)

-         En duel face au PC-FI

2 (3%)

69 (16%)

71 (15%)

-         En triangulaire

0

1

1

 

Le Front national résiste mieux dans ses zones de forces : dans le Sud-Est comme dans le Nord 

Le recul du Front national enregistré aux législatives par rapport à l’élection présidentielle est un des résultats marquants du scrutin. En passant de plus de 7 millions de voix à moins de 3 millions, c’est une baisse de 61% des suffrages qu’il enregistre. 

Mais le Front national résiste mieux dans ses zones de forces, là où Marine Le Pen avait enregistré ses meilleurs scores. 

A cet égard, on n’observe pas de différence entre « FN du Nord » et « FN du Sud-Est » : dans ces deux territoires, le recul du parti d’extrême droite est équivalent et bien moins marqué qu’ailleurs.

 

 

Score de Marine Le Pen (1er tour de la présidentielle)

Score du Front national (1er tour des législatives)

Recul en nombre de voix

Bastions du Nord et de l’Est1

39%

31%

-53%

Bastions du Sud-Est2

34%

26%

-53%

France entière

21%

13%

-61%

1 Les 10 circonscriptions de l’Aisne, de l’Oise, du Pas-de-Calais, du Nord et de la Moselle où Marine Le Pen a fait ses meilleurs scores au 1er tour de la présidentielle.
2 Les 10 circonscriptions des Bouches-du-Rhône, du Gard, de l’Hérault, du Var et du Vaucluse où Marine Le Pen a fait ses meilleurs scores au 1er tour de la présidentielle 

Une meilleure résistance des personnalités médiatiques... mais pas pour Florian Philippot 

Plus précisément, les candidats qui résistent le mieux sont des personnalités médiatiques et connues du Front national et en premier lieu sa Présidente. 

  • Dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, la candidate à la députation Marine Le Pen fait même mieux – en % des suffrages exprimés – que la candidate à la Présidence Marine Le Pen (46,0% vs. 41,2%).
  • Emmanuelle Ménard (la femme du maire de Béziers), Gilbert Collard, Louis Alliot et Stéphane Ravier résistent également.
  • En revanche, en nombre de voix, Florian Philippot enregistre dans sa circonscription de Moselle un net recul par rapport aux voix obtenues Marine Le Pen : une difficulté à mobiliser dans sa circonscription.

Circonscriptions où le recul du Front national est le plus limité

Rang

Circo.

Score de Marine Le Pen (1er tour de la présidentielle)

Score du Front national (1er tour des législatives)

Recul en nombre de voix

Candidat FN

1

62-11

41,2%

46,0%

-30%

Marine Le Pen

2

34-06

34,0%

35,4%

-36%

Emmanuelle Ménard

3

30-02

33,5%

32,3%

-42%

Gilbert Collard

4

66-02

34,2%

30,8%

-44%

Louis Aliot

5

30-01

28,8%

28,1%

-44%

Yoann Gillet

6

84-01

24,3%

23,0%

-45%

Anne-Sophie Rigault

7

13-03

31,0%

30,8%

-45%

Stéphane Ravier

 

...

 

 

 

 

366

57-06

33,7%

23,8%

-63%

Florian Philippot

 

Un recul plus marqué du Front national dans ses zones de conquêtes : les territoires ruraux d’implantation récente 

Si on exclut l’Outre-Mer, où le recul du Front national par rapport au score de Marine Le Pen est très marqué et général,c’est dans les deux circonscriptions de Haute-Corse qu’on enregistre le plus net recul(passant de plus de 25% des voix à moins de 5%). Notons que le Front national n’a pas présenté de candidats en Corse-du-Sud. 

Dans certaines circonscriptions,le Front national a perdu plus des trois-quarts des voix entre la présidentielle et les législatives.

  • C’est notamment le cas de circonscriptions rurales où Marine Le Pen avait enregistré des scores proches ou légèrement inférieurs à son score national : des zones de conquêtes pour Marine Le Pen où manque une implantation locale permettant de poursuivre le vote au-delà de l’élection présidentielle. C’est ce qu’on observe dans certains territoires du Cantal, de la Lozère, de la Haute-Loire, de l’Indre-et-Loire ou de la Mayenne. 
  • Mais c’est aussi le cas de la 8ème circonscription de l’Essonne – celle de Nicolas Dupont-Aignan – où les électeurs de Marine Le Pen du 1er tour ont sans doute été troublés par l’alliance nouée puis rompue entre le Front national et Debout la France.

 Circonscriptions où le Front national recule le plus (hors Outre-Mer et Corse)

Circo.

Score de Marine Le Pen (1er tour de la présidentielle)

Score du Front national (1er tour des législatives)

Recul en nombre de voix

91-08

13,0%

4,3%

-79%

15-02

19,2%

6,0%

-78%

68-03

27,0%

10,2%

-78%

37-03

19,6%

7,6%

-76%

22-03

19,0%

6,8%

-75%

53-03

18,8%

7,4%

-74%

15-01

17,3%

6,5%

-74%

43-01

24,9%

9,4%

-74%

74-05

19,2%

8,6%

-74%

48-01

18,9%

6,9%

-74%

64-04

11,8%

4,3%

-74%

43-02

20,7%

8,3%

-73%

 

Progression particulièrement marquée de l’abstention dans les circonscriptions où Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon avaient enregistré de forts scores 

Entre la présidentielle et les législatives, l’abstention a particulièrement progressé dans les circonscriptions où Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon avaient enregistré de (très) bons scores au premier tour.

Au global dans les 30 circonscriptions métropolitaines où l’abstention a le plus progressé, le score moyen de Marine Le Pen était de 25,4% à la présidentielle (contre 21,3% au niveau national) et de 21,5% pour Jean-Luc Mélenchon (contre 19,6%). 

On retrouve parmi ces circonscriptions à la fois : 

  • des circonscriptions de Seine-et-Marne, de la Moselle, d’Alsace, du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône qui avaient donné de forts scores à Marine Le Pen
  • et quelques circonscriptions du Val d’Oise, de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine où Jean-Luc Mélenchon avaient recueilli plus de 25% voire 35% des voix.

 

Résultats obtenus par les 4 premiers candidats à la présidentielle dans les circonscriptions où l’abstention a le plus progressé entre la présidentielle et les législatives

 

France entière

30 circonscriptions où l’abstention a le plus progressé

Ecart

Emmanuel Macron

24,0%

20,8%

-3,2 pts

Marine Le Pen

21,3%

25,4%

+4,1 pts

François Fillon

20,0%

17,6%

-2,4pts

Jean-Luc Mélenchon

19,6%

21,5%

+1,9 pt

 

Une poussée de l’abstention contenue dans les circonscriptions macronistes

Si on excepte la Corse et l’Outre-Mer – où la participation a été parfois plus forte aux élections législatives qu’à la présidentielle : notamment à Wallis et Futuna, Mayotte et Saint-Pierre-et-Miquelon –,c’est dans des circonscriptions où Emmanuel Macron avait obtenu de bons scores que l’abstention progresse le moins. 

Au global dans les 30 circonscriptions métropolitaines où l’abstention a le moins progressé, le score moyen d’Emmanuel Macron était de 28,5% à la présidentielle (contre 24,0% au niveau national). A l’inverse Marine Le Pen y avait obtenu 13,6% des voix seulement.

Résultats obtenus par les 4 premiers candidats à la présidentielle dans les circonscriptions où l’abstention a le moins progressé entre la présidentielle et les législatives

 

France entière

30 circonscriptions où l’abstention a le moins progressé

Ecart

Emmanuel Macron

24,0%

28,5%

+4,5 pts

Marine Le Pen

21,3%

13,6%

-7,7 pts

François Fillon

20,0%

21,6%

+1,6 pt

Jean-Luc Mélenchon

19,6%

19,8%

+0,2 pt

On retrouve dans ces territoires à la fois : 

-         des circonscriptions rurales, où l’abstention avait déjà été plus faible que la moyenne à la présidentielle, et souvent situées dans un grand quart Sud-Ouest de la France (Corrèze, Pyrénées-Atlantiques, Creuse, Dordogne, Haute-Vienne)...

-          ou des circonscriptions également très « macronistes » situées à Paris(celles englobant les XIVe XVe arrondissements)et dans la banlieue parisienne aisée (Boulogne/Issy, Antony/Sceaux). 

Les 10 circonscriptions où le PS résiste le moins mal 

9 des 10 candidats du Parti socialiste qui ont le mieux résisté au 1er tour des législatives, alors même qu’ils affrontaient un candidat REM ou MoDem, sont des députés sortants, relativement peu médiatiques.

Seul Boris Vallaud n’est pas député sortant et se présente dans l’ancienne circonscription d’Henri Emmanuelli dans les Landes très marquée à gauche. 

Liste des 10 circonscriptions où les candidats socialistes font leurs meilleurs scores en présence d’un candidat REM/MoDem (France métropolitaine) 

Circo.

Nom du candidat PS

% voix obtenus au 1er tour

Ordre d’arrivée

% voix obtenus au 1er tour par le candidat REM/MoDem

53-01

Guillaume Garot

31,0%

1

26,5%

79-02

Delphine Batho

29,8%

2

31,6%

54-05

Dominique Potier

28,6%

1

27,0%

77-11

Olivier Faure

27,4%

2

30,4%

63-02

Christine Pirès-Beaune

27,3%

2

29,9%

64-03

David Habib

25,4%

2

29,8%

40-03

Boris Vallaud

25,3%

2

34,2%

72-02

Marietta Karamanli

24,1%

2

25,8%

02-03

Jean-Louis Bricout

23,8%

2

18,1%

07-02

Olivier Dussopt

23,5%

2

26,0%

 

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

N'oubliez pas de nous suivre sur Twitter : @Kantar_FR

Derniers articles

Les dernières données ComTech sur les ventes de smartphones pour les trois mois se terminant en octobre 2017

Louis Vuitton, Hermès et L’Oréal Paris se partagent le podium du classement BrandZ Top 50 des marques françaises les plus valorisées au monde, publié aujourd’hui pour la première fois en France, par WPP et Kantar Millward Brown

Étude Kantar Sofres-onepoint réalisée pour Le Figaro Magazine du 22 au 24 novembre 2017.

La vague de décembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 23 au 27 novembre 2017.

Comment certains acteurs du secteur privé pourraient réussir là où Barack Obama et Angela Merkel ont échoué

Contenus liés