En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer la meilleure expérience possible. En savoir plus

Ne plus voir ce message.
France Insights

Baromètre politique (septembre 2017) : le couple exécutif en forte baisse

Emmanuel Rivière

Directeur France

Politique 31.08.2017 / 09:00

macron-philippe

La vague de septembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée fin août 2017.

Le couple exécutif aborde la rentrée avec des cotes de confiance en fort recul. La vague de septembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine révèle une hausse de la défiance à l’égard du président de la République et du Premier ministre, et plus globalement de la plupart des personnalités politiques présentes dans notre enquête.

Les cotes de confiance de l’executif en forte baisse

La confiance à l’égard du couple exécutif recule fortement par rapport à notre dernière enquête, en juillet dernier. Désormais, 41% des Français disent faire confiance à Emmanuel Macronpour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement, soit une baisse de 13 points en deux mois, conséquence du positionnement central du président, qui recule à la fois chez les sympathisants socialistes (52% de confiants, -15 points) et chez les sympathisants des Républicains (45%, -17 points). Jamais notre baromètre n’avait enregistré une cote de confiance aussi faible pour un président de la République après trois mois de mandat. A titre de comparaison, elle était de 50% pour François Hollande au même stade de sa présidence et de 64% pour Nicolas Sarkozy.

La baisse est également forte, quoique plus limitée, pour son Premier ministre, Edouard Philippe : 39% des Français lui font confiance, soit une diminution de 8 points. Ce niveau est également exceptionnellement faible pour un Premier ministre après trois mois à Matignon, seul Bernard Cazeneuve, qui avait accédé à ce poste dans les (très impopulaires) derniers mois de la présidence Hollande, avait disposé d’une cote de confiance moins élevée.

Une baisse quasi-généralisée des cotes d’avenir des personnalités politiques

La plupart des personnalités politiques présentes dans notre baromètre politique connaissent également une baisse de popularité. Les reculs sont particulièrement marqués pour les membres de la majorité. Ainsi, Nicolas Hulot, quoiqu’il conserve la tête de notre classement, perd 12 points en deux mois, avec 51% des Français qui souhaitent lui voir jouer un rôle important au cours des mois et années à venir. Une baisse importante affecte également le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian (23%, -5 points), celui de l’Economie Bruno Le Maire (22%, 4 points), le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner (9%, -4 points), ou le chef du groupe majoritaire à l’Assemblée nationale Richard Ferrand (8%, -5 points).

Les cotes d’avenir des leaders de certains partis d’opposition suivent le même mouvement :Benoît Hamon perd ainsi 5 points (24%) et Laurent Wauquiez 4 points (11%).

Jean-Luc Mélenchon conserve la deuxième place de notre classement, avec une cote d’avenir stable(41%, +1 point). Alain Juppé reste troisième (30%, =), devant Anne Hidalgo, qui est désormais la socialiste disposant de la plus forte cote d’avenir dans notre baromètre (27%, +1 point), devant Martine Aubry (24%), Benoît Hamon (24%), Bernard Cazeneuve (23%) et Ségolène Royal (23%).

L'image des partis politiques se détériore également

Au-delà des personnalités politiques, l’image des partis politiques se détériore également en cette rentrée. La République en Marche reste le parti disposant de la meilleure image auprès des Français (39% déclarent en avoir une bonne opinion, -10 points en 3 mois), à un niveau très proche d’Europe Ecologie – Les Verts (38%, -9 points). Troisième mouvement le plus apprécié, la France insoumise (33%, -3 points). Les deux grands partis « traditionnels », Les Républicains (21%, -5 points) et le Parti socialiste (20%, -3 points) disposent de jugements nettement plus négatifs. Le MoDem, autre parti constituant la majorité présidentielle, dispose d’un taux de « bonnes opinions » à peu près équivalent (21%, -9 points), ce qui constitue le score le plus négatif jamais enregistré pour ce parti dans notre baromètre.

Source : Kantar Public

Notes de la rédaction

Enquête Kantar Sofres-onepoint réalisée du 24 au 28 août 2017, auprès d’un échantillon national de 983 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, interrogées en face-à-face à leur domicile par le réseau des enquêteurs de KANTAR. Méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne de référence) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Derniers articles

Des Français qui désapprouvent majoritairement la décision du Gouvernement de baisser les APL pour les locataires Hlm et qui comprennent les inquiétudes des acteurs du logement social.

Classement des enseignes de grande distribution pour la période du 02 au 29 octobre 2017

A l'occasion des Journées de l'Économie des 7, 8, 9 novembre, Kantar Sofres a réalisé la vague 2017 de son étude annuelle.

La réputation des médias traditionnels reste en grande partie intacte selon l'étude ‘Trust in News ‘ réalisée et publiée par Kantar. Les réseaux sociaux et les Pure Player sont en revanche particulièrement écorchés par le phénomène des ‘fake news’ et auraient influencé les derniers scrutins électoraux.

La vague de novembre de notre baromètre politique Kantar Sofres-onepoint pour le Figaro Magazine a été réalisée du 25 au 28 octobre 2017.

Contenus liés